Démarche environnementale

  1. Accueil
  2. Démarche environnementale

Cadre

Maître d’ouvrage des pistes et contributrice importante du développement du VTT sur le territoire, la Communauté de Communes des Vallées d’Aigueblanche (CCVA) s’interroge sur l’impact de cette pratique sur les milieux naturels.

En l’absence d’étude réglementaire, la CCVA s’engage dans cette démarche volontaire afin d’évaluer les impacts sur l’ensemble du processus construction puis exploitation.

Contexte

Le VTT est une activité relativement récente et il n'y a que peu de recul quant à son impact sur les milieux naturels dans lesquels il se développe.

Cette démarche expérimentale pourrait fournir de véritables données scientifiques sur la pratique et ses incidences. Elle permettrait de combler ainsi une actuelle méconnaissance des effets de cette discipline en croissance. Il n'existe en effet que quelques études sur le sujet, uniquement aux Etats-Unis et en Australie. Certaines thématiques ont été très peu étudiées.

Elle pourrait également permettre d'identifier les bonnes pratiques pour créer et exploiter un domaine de VTT afin de définir un modèle reproductible pour tous le sites. Le domaine de Valmorel deviendra ainsi un véritable site pilote dans la gestion durable d'un espace de VTT en milieu naturel montagnard

Pré-étude environnementale en 2014

L'année 2014 a été consacrée à la préétude environnementale du projet (identification des milieux caractéristiques et du nombre de sites à étudier, relevés de biodiversité, préconisations pour les travaux issues de la bibliographie actuelle), indispensable à la mise en œuvre de l'expérimentation, et à la définition d'un protocole expérimental pour les 3 années suivantes. Cette mission a été menée par le laboratoire IRSTEA de Grenoble, en collaboration avec la Ligue de Protection des Oiseaux pour la partie " faune " du protocole.

Etude 2015/2017

Le groupement mené par le cabinet MDP Consulting a été retenu pour la mise en œuvre du protocole d'étude sur la période 2015-2017.

L'étude se concentrera sur les cibles suivantes :
· l'identification des types de milieux encadrant le linéaire de sentiers VTT réalisé et prévu
· l'évaluation de l'état des sentiers VTT et l'identification des facteurs favorisant un bon ou un mauvais état (incluant une identification des types de végétation traversés par les sentiers)
· la connaissance du réseau de sentiers VTT informels se développant à partir du réseau tracé
· les impacts sur la faune, qu'il est possible d'appréhender de deux façons possibles :
1‐ pour les d'espèces dont le statut de conservation fait l'objet de préoccupations particulières (espèces des listes rouges) et dont la sensibilité au dérangement est avérée par la littérature, en cartographiant leur habitat potentiel ; dans ce cas, on appliquera une forme de principe de précaution consistant à éviter la création de pistes de VTT (ou autres aménagements susceptibles d'altérer ces habitats ou d'induire et de développer la fréquentation) dans ces secteurs ;
2‐ pour les autres espèces, en choisissant un ou plusieurs groupes pouvant constituer des indicateurs pertinents (c'est à dire susceptibles d'être impactés par les aménagement et ces impacts pouvant être évalués avec des moyens raisonnables) et en comparant les situations avant et après aménagement ou entre secteurs aménagés et secteurs non aménagés.

Appuyez sur Entrée pour valider